Présentation de la ville

Une ville à la campagne, idéalement située entre Vercors, Chartreuse et Bièvre

Aux portes du massif alpin, avec, à l’horizon le Vercors et la Chartreuse, entre les contreforts du relief des terres froides et la plaine de l’Isère, la ville de Moirans bénéficie d’un point de vue géographique d’une situation remarquable.  Entre le bourg, les coteaux et la plaine, elle se distingue dans le Voironnais par un paysage diversifié.

Depuis l’origine des temps, Moirans est naturellement au cœur des grands axes de communication et des grands paysages. Aujourd’hui elle est à la jonction des autoroutes A 48 (Grenoble-Lyon) et A 49 (Grenoble-Valence), et au cœur  de l’axe ferroviaire Grenoble-Lyon-Valence avec deux gares intra-muros. Elle n’est qu’à 20 kilomètres à vol d’oiseau de Grenoble.

Un peu cachée derrière le viaduc ferroviaire, elle offre de nombreuses richesses patrimoniales, commerciales, sportives et culturelles à celles et ceux qui font l’effort de « passer le pont ». La ville elle-même sort de ses frontières historiques et un nouveau quartier sort progressivement de terre, futur polarité d’attraction du Pays Voironnais, le quartier Gare.

Moirans se présente sous la forme d’une petite agglomération de 7908 habitants ayant connu une forte urbanisation durant ces cinquante dernières années. Le territoire présente donc plusieurs formes d’habitats : anciens corps de fermes, villas contemporaines et immeubles d’habitations se côtoient sur l’ensemble du territoire, avec trois grands parcs de loisirs et de détente (Le Vergeron, le Parc Martin, le Parc de la Grille).

Après plusieurs années de perte démographique, la commune connait une arrivée de nouvelles familles, attirées par sa situation avantageuse et ses nombreux atouts en terme d’équipements, de services et d’animation : tout est organisé pour les accueillir au mieux et les intégrer à la vie Moirannaise.

Le territoire de la commune est bordé au sud par l’Isère et traversé par un de ses affluents, une rivière, la Morge. Ce territoire héberge également des zones humides appelées « les isles de Moirans », véritable oasis de verdure et de biodiversité.


Démographie : 7495 habitants
Superficie: 2006 hectares
Altitude moyenne : 185 mètres (centre-ville)
Latitude : 45°19′
Longitude : 5°34′

Moirans, au rendez-vous de la grande histoire

Le Parc de la Grille, petit cousin des Jardins de Versailles

Le site de Moirans est habité depuis l’époque gauloise. Son histoire débute dès la plus haute antiquité sous le nom de Morginum. Implantée le long de la voie Romaine qui allait de l’Italie à Vienne par le Mont-Genèvre et Grenoble, Moirans était une ville-étape très active. Témoignage de cette époque, un patrimoine architectural exceptionnel : l’église Saint-Pierre, sa tour médiévale, le couvent des Cordeliers…

Menacée d’être vendue plusieurs fois aux seigneurs pour renflouer les caisses du trésor royal, les habitants de Moirans payent de leurs propres deniers, le prix de l’adjudication pour rester sous l’autorité du roi lui-même. Pour les remercier de leur fidélité, François 1er leur accorde un marché hebdomadaire et les fameuses armoiries.

L’histoire de Moirans ce sont aussi les frères Paris habitants du château, brillants financiers à la cour de Louis XV et l’aménagement du Parc de la Grille, avec son jardin à la Française.

La ville possède un ancien château delphinal, successivement transformé en perception, puis couvent des Ursulines et pris en charge par la commune en 1811 ; c’est là que siège aujourd’hui la Mairie. Le domaine du Vergeron, avec son parc et son château est également à prendre en compte parmi les espaces remarquables.

La Révolution française hésita à faire de Moirans le chef-lieu de l’Isère. En juillet 1790, il s’en fallut de 19 voix sur 556 qu’elle ne soit préférée à Grenoble.

Au XIXe et dans la première moitié du XXe siècle, Moirans participe grandement à l’essor industriel et agricole : l’agriculture est prospère, les papeteries, les tuileries, le textile sont florissants. La présence de l’eau (l’Isère et son affluent, la Morge) ont largement contribué à cette expansion économique. L’amélioration générale du réseau routier et la mise en place des transports ferroviaires favorisent le développement des échanges commerciaux.

Au niveau économique, Moirans n’a jamais cessé d’être une ville dynamique avec notamment la présence de Centr’Alp, parc économique en perpétuelle expansion, de PME innovantes et toute la palette de commerces et services de proximité.

Aujourd’hui la mise en valeur de son patrimoine historique et culturel est une volonté politique forte, associée à un projet de transition écologique et sociale faisant entrer Moirans dans son siècle, avec une forte dimension participative et associative.

Parcours d’histoires : de l’antiquité aux temps modernes

  • Parc et jardin de la Grille

Niché dans un écrin de verdure d’une superficie de 7000 m2, ce jardin à la française du XVIIIe siècle possède un escalier en forme de fer à cheval dominant la pièce d’eau en forme de croix latine. Il est inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 1927. Le premier prix du Ministère de l’Environnement a été octroyé à ce petit « Versailles » moirannais en 2001 après sa totale restauration selon les plans initiaux.

  • Grille du Parc

Cette grille majestueuse de trente sept mètres du sept mètres à été réalisée en 1730 après la création du jardin. Elle a été inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1927 et a été entièrement restaurée en 1986. Elle est flanquée de deux piliers de calcaire de Sassenage, surmontés de lions, support des armoiries des Frères Paris.

  • Ancienne Auberge des Frères Paris

Créée à partir de 1614 par Monsieur de Trenonay, l’auberge « la Montagne de Saint François » fut, trois générations plus tard, le berceau des quatre célèbres Frères Paris, financiers du Régent, puis de Louis XV. C’est Claude, qui tout en conservant une partie de l’auberge familiale, fera aménager une « grande maison » devenue la Mairie annexe.

  • Les Cordeliers

Ancien couvent franciscain du XIIIe siècle, dont les vestiges sont inscrits à l’inventaire de Monuments Historiques depuis 1989. Ces vestiges ont été restaurés en 2004. Il faut admirer les baies géminées dont l’une des colonnettes à chapiteaux médiévaux ouvrant sur la salle capitulaire et les fresques découvertes lors de la restauration du bâtiment.

  • L’Hôtel de ville

Ce bâtiment, cédé au XVIIe siècle à la congrégation religieuse des Ursulines, faisait partie d l’ancien château delphinal. Les Ursulines en furent expulsées à la révolution en 1972. La commune en fit acquisition partielle en 1811 et complète en 1832.

  • La Traboule

Construite probablement au XVIIe siècle, elle relie la rue de la République à la place de l’Assemblée Départementale. Etymologiquement, le mot traboule viendrait de « transambulare », qui en latin signifie passer le plus rapidement possible d’un lieu à l’autre.

  • La Maison de J. Trenonay

Cette demeure du XVIIe siècle, aujourd’hui privée a appartenu à la famille des Frères Paris. Elle est un des derniers exemples de l’architecture Renaissance à Moirans. Depuis la rue, on peut admirer la porte géminée et une fenêtre à meneaux.

  • L’Eglise Saint Pierre

Chef d’œuvre de l’art Roman, érigée en 1012, classée au Monuments Historiques en 1985, la commune avec les associations du patrimoine, poursuit sa restauration depuis 1990. Des fouilles archéologiques en cours ont permis de remonter jusqu’à l’époque mérovingienne. Elle possède de magnifiques vitraux, conception de l’artiste international « Arcabas ».

  • Porche Etablissement Bickert et Fils

Ce porche témoigne de l’importante vie industrielle locale de la fin du XIXe au début XXe siècle. A cette période, le tissage et la préparation de la soierie étaient une des activités principales de la ville. La crise que connaît l’industrie du textile, dans les années cinquante, entraine l’usine Bickert qui ferme ses portes en 1955.

  • La Tour Médiévale

Vestige de l’ancienne forteresse médiévale, cette tour du XVe siècle faisait partie de son enceinte. D’un diamètre de 15 mètres, elle se décline sur quatre niveaux desservis par un escalier hélicoïdal.

  • La Tannerie

Datant du XVIIe siècle, cet emplacement blotti au pied de la tour romane abrita une forge, puis grâce au canal des moulins, son activité se transforma en traitement de peaux notamment avec l’expansion de la ganterie grenobloise du XVIIIe siècle. Dans ce bâtiment en pisé, son conservées quelques cuves de trempage, prouvant une importante activité, laquelle disparu au XIXe siècle avec l’arrivée de l’industrialisation.

  • Le Parc Martin et sa Halle

Véritable écrin de verdure au cœur de la ville, ce parc est issu de la propriété Martin. De magnifiques arbres, dont des platanes d’orient, plus que centenaires, agrémentent cet espace.

  • Les Remparts Romains

Vestiges de l’enceinte romaine, ce mur de rempart nous rappelle le passage vers 377 de l’empereur Gratien dans la région.

Depuis 2022, ce parcours patrimonial est particulièrement mis en valeur et animé par une douzaine de bornes et de plaques d’informations interactives. Chaque année, la ville complètera ce parcours par de nouvelles étapes de mémoire.

MOIRANS, ville attractive, écologique, éducative et solidaire

le marin pécheur,

symbole du projet écologique de la commune

Moirans est un petite ville avec les atouts d’une grande et les avantages de la campagne. Une grande ville avec des équipements nombreux et de qualité, des services publics engagés et des projets ambitieux sur tous les enjeux d’aujourd’hui et de demain : transition, biodiversité, mobilités, tranquillité publique, éducation, jeunesse, solidarités, séniors, petite enfance sports en vie associative, démocratie participative, animation. Côté campagne ses grands parcs, le grand secteur naturel des îles, la Morge, et de nombreux acteurs agricoles (maraichers, jardins de la solidarité, forêt spirée, AMAP) offrent aux Moirannais des ilôts de fraicheur et de nature particulièrement bienvenus.

Un logo populaire

Le logo historique mise à l’heure du numérique

Le logo de la commune se distingue par son ancrage dans la vie locale, symbolisant la situation privilégiée de Moirans entre plaine et montagnes, avec un fort lien à l’eau.

Il se décline désormais en version numérique pour accompagner la transition de la commune vers un développement plus écologique, citoyen et solidaire.

Un blason jamais oublié

Au cours du XVI e siècle, sous François 1er (1515-1547), puis sous Charles IX (1560-1574), rois de France, Moirans se voit menacée d’être vendue pour renflouer le trésor royal grevé par les charges qu’imposent d’interminables guerres (guerres d’Italie et de guerres de religion). A deux reprises, la ville est rachetée par ses habitants avec leurs propres deniers pour demeurer ainsi sous le « sceptre royal « .

Emu, François 1er, prêt à céder Moirans à Pierre de l’Aigle, seigneur de Mantoue pour le prix de            400 000 livres tournois, octroie à la ville ses fameuses armoiries, avec la légende:

CIVES MORIENCES REGI FIDELES

Les citoyens de Moirans fidèles au roi

Deux dauphins, symbole de la Province du Dauphiné se font face et encadrent deux colombes se becquetant. Les colombes évoquent la fidélité. PHOTO A FAIRE SCULPTURE DANIEL GERUSSI

Un nouveau site internet, accessible et participatif

Une nouvelle version du site internet de la ville est en ligne depuis le mois de janvier 2022. La municipalité à voulu donner plus de contenu et de dynamisme à l’information à destination des usagers. Outre le coup de jeune donnée à la navigation et aux rubriques, la véritable nouveauté réside dans la dimension participative et citoyenne du site : questions et suggestions à Madame la Maire en direct, consultations fréquentes des habitants, sondages en ligne, dossiers pédagogiques complets et transparents sur les projets, infos travaux dans le but de « faire ensemble Moirans ».

http://www.ville-moirans.fr

Le Moirans Mag : le rendez-vous de tous les Moirannais

Le journal d’information est mensuel, véritable point de repère attendu par tous les habitants.

« Moirans magazine » se veut ouvert à toutes les initiatives, fidèle à la dynamique associative et communale et à l’image de notre belle ville. Un journal de service public de proximité, sans publicité ni annonce commerciale mais qui laisse la part belle aux initiatives et aux portraits des acteurs de Moirans.

Ce journal est distribué une fois par mois dans les boîtes aux lettres et disponible à l’accueil de la Mairie, à la Mairie annexe et dans les principaux équipements. Il est consultable et téléchargeable sur le site internet.

Moirans Ville Officiel : le facebook de la proximité

La commune a souhaité renforcer le lien de proximité avec les habitants. le Facebook « ville de Moirans-officiel » est un outil essentiel de cette proximité : plusieurs fois par jours, 7j/7 des annonces, des infos, des comptes-rendus rythment le fil d’actus. Avec près de 3000 abonnés, et plusieurs milliers de vues des publications quotidiennes, l’info sur tout ce qui se passe à Moirans vous accompagne partout.

Des marchés animés

Le marché traditionnel se déroule les samedis matins, sur la place de l’Assemblée Départementale, devant la mairie

Pour tout renseignement contacter la Police Municipale (04 76 35 05 23)

Chaque hiver désormais, un marché de Noël est organisé en coopération avec l’union des commerçants de « Moirans c’est vivant ». Des marchés thématiques vont venir compléter l’offre de bons produits de proximité pour les Moirannais.

Les commerces et services de proximité

Avec près de 150 enseignes réparties dans différentes polarités commerciales (Centre Bourg, Centr’Alp, Route départementale Gare), Moirans offre toute la palette des services et commerces de proximité dont vous pouvez avoir besoin. A fréquenter au quotidien sans modération.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×