Les pertes mensuelles

Jusqu’en novembre 2018, mois après mois, les noms des victimes de la Première Guerre mondiale sont publiés dans le magazine municipal, à la fois pour leur rendre hommage et pour rappeler le caractère interminable de cette guerre, censée durer quelques semaines. Dès le mois d’août 1914 ce fut l’hécatombe dans les rangs de nos armées. 

L’itinéraire des 142 « poilus » de Moirans depuis leur incorporation jusqu’à leur lieu de décès a été retracé par le groupe de travail sur le centenaire, piloté par André Bouisson avec le concours des archives municipales. Chaque nom a donné lieu à une enquête, notamment à partir des bases de données nominatives du Ministère de la Défense, des registres matricules et des journaux des marches et opérations. Des photos et des lettres nous ont  été communiquées par les familles.

Une des recherches a donné des résultats très inattendus. Elle concerne le premier nom inscrit sur le monument aux morts : Gaston Perret.

Né à Moirans en 1887, Gaston fait partie en 1914 du corps médical de la Compagnie Mixte de Navigation. Il a fait une  partie de ses études de médecine à Grenoble et à l’hôpital psychiatrique de Saint-Egrève et obtenu son diplôme d’aliéniste à la faculté de Montpellier.

Au début de la guerre, il est affecté sur le navire « Medjerda », réquisitionné par le Ministre de la Marine pour le transport des troupes d’Afrique du Nord.  Le 6 août 1914, après l’embarquement des zouaves à Philippeville à 9 heures du soir, un officier devenu fou demanda un médecin.

Dans une correspondance, son père Séraphin, pharmacien rue de la République, relate les circonstances exactes de son décès : «Quoiqu’il y eut 2 médecins militaires à bord pour soigner les troupes, mon fils,  par devoir professionnel n’hésita pas une minute à aller soigner cet officier. A peine approchait-il de la cabine qu’il fut tué avec le maître d’hôtel ».

Bien que considéré comme « Mort pour la France » sur son acte de décès, Gaston Chossut-Perret n’apparaissait pas dans le fichier national.  Nous avons obtenu son inscription auprès de l’ONAC en décembre dernier, faisant officiellement de Gaston, 27 ans, la première victime du conflit pour le département de l’Isère.



1914

août 1914

L’Allemagne déclare la guerre à la France le 3 août. Ce mois est marqué par la bataille des frontières et la retraite générale de nos troupes jusqu’à la Marne. Il sera le plus meurtrier de toute la guerre avec 80 000 morts dont la tragique journée du 22 août avec ses 27 000 morts.
Pour Moirans ce mois sera aussi le plus sanglant avec la perte de 13 de nos soldats.

PERRET Gaston médecin, tué le 6 août à bord du Medjerda en Méditerranée, 27 ans.

BROCHIER Joseph, caporal, tué le 19 août à Flachslanden (67), 25 ans.

CURIALLET Elie soldat, tué le 22 août à Flachslanden (67), 32 ans.

LION Alphonse soldat, tué le 22 août à Saint-Vincent-Rossignol (Belgique), 33 ans.

GIRARD Aimé soldat, décédé de blessures de guerre le 24 août à Moyenmoutier (88), 21 ans

LASSERRE Fernand sergent-major, tué le 24 août à Saint-Prié (88), 28 ans.

MARTIN Louis soldat, tué le 25 août 1914 à Foucaucourt (80), 27 ans.

GROSJEAN Victor soldat, décédé de blessures de guerre le 27 août à Moyenmoutier (88), 21 ans.

PRUNIER Auguste soldat, porté disparu le 28 août 1914 à Gerbeviller (54), 30 ans.

DUBOURDEAU Raoul soldat, tué le 29 août 1914 à Saint-Michel-sur-Meurthe (88), 21 ans.

BOUVIER Jean soldat, tué le 30 août au Col d'Anozel (88), 34 ans.

CALVIT Louis soldat, tué le 30 août à Gerbeviller (54), 29 ans.

MOYROUD Marius soldat, tué le 31 août à Saint-Dié (88), 33 ans.

Septembre 2014

Le 7 septembre commence la première bataille de la Marne qui va permettre de rétablir une situation fortement compromise. Le 25 septembre est la « journée noire » des Moirannais avec la perte de six soldats dans le secteur de la Somme. 

COLOMBAT-MARCHAND Joseph soldat, tué le 4 septembre aux Hautes-Huttes (88) , à 21 ans.

DELPHIN Jules caporal, tué le 5 septembre à la Chipotte (88), à 25 ans

PHILIPPE-JANON Joseph soldat, porté disparu le 5 septembre à la Croix-Idoux (88), à 23 ans.

GARCIN Louis Ferdinand soldat, tué le 21 septembre à Étival (88), à 23 ans.

CHAPUS Maurice Ernest soldat, tué le 22 septembre à Saint-Benoît-la-Chipotte (88), à 22 ans.

COCHET Victor Antoine soldat, porté disparu le 25 septembre à Herleville (80), à 32 ans.

FAURE Louis Joseph soldat, porté disparu le 25 septembre à Chaulnes (80), à 21 ans.

GAY Joseph Paul soldat, porté disparu le 25 septembre à Chaulnes (80), à 35 ans.

GRATTIER André Raoul soldat, porté disparu le 25 septembre à Chaulnes (80), à 23 ans.

TARIZZO Joseph soldat, tué le 25 septembre à Foucaucourt (80), à 34 ans.

THOMAS Camille soldat, porté disparu le 25 septembre à Chaulnes (80), à 38 ans

Octobre 1914

Après la bataille de la Marne, commence l’épisode de la course à la mer où chacun des belligérants essaye de contourner les lignes ennemies par le nord. Cet épisode s’acheva sur les bords de la Mer du Nord. 

BOS Emile caporal, tué le 2 octobre à Foucaucourt (Somme), 23 ans.

CHATAIN Paul Albert soldat, porté disparu le 2 octobre à Monchy-le-Preux (62), à 24 ans.

CHAPOTON Elie Marius soldat, porté disparu le 22 octobre à Saint-Laurent-de-Blangy (62), à 26 ans.

NOVEL Auguste Aimé adjudant, tué le 22 octobre à Foucaucourt (Somme), à 28 ans.

GUGLIERMINOLTI Alexandre soldat, porté disparu le 24 octobre à Dixmude (Belgique), à 19 ans et 7 mois, il est le plus jeune  Moirannais « mort pour la France ».

BURILLE Pierre Joseph caporal, tué le 31 octobre à Foucaucourt (Somme), à 33 ans. 

Novembre 1914

Les troupes s’enterrent sur 700 km de front, la guerre de mouvement a laissé place à la guerre de position, une situation qui va perdurer jusqu’au printemps 1918.

FIARDE-RIBAUD Jean Jacques soldat, tué le 2 novembre à Lihons (Somme), à 27 ans.

FERRAND Joannes soldat, décédé de blessures de guerre le 4 novembre à Neuilly (92), à 26 ans.

MILESI Léon Joseph soldat, tué le 6 novembre à Lihons (Somme), à 25 ans.

BROCHIER-CENDRE Joseph soldat, tué le 28 novembre à Fay (Somme), à 20 ans.

BUCH Edouard soldat, décédé de blessures de guerre le 28 novembre à Fay (Somme), à 20 ans.

GABERT Daniel Henri soldat, tué le 28 novembre à Fay (Somme), à 32 ans. 

Décembre 1914

Avec les rigueurs de l’hiver, la vie dans les tranchées devient difficile.Au cours de ce mois on compte les premiers décès par « maladie aggravée contractée en service ». Depuis le mois d’août et en seulement cinq mois, ce sont 39 Moirannais qui sont décédés. 1914 sera l’année la plus meurtrière pour la commune de Moirans.

GRISARD Pierre Alexandre soldat, décédé de maladie le 8 décembre à Bourgoin (Isère), à 42 ans.

COMMANDEUR Maurice soldat, décédé de maladie le 13 décembre à Grenoble (Isère), à 37 ans.

PERRET André soldat, décédé de maladie le 29 décembre en captivité à Altdam (Allemagne), à 31 ans.


1915

Janvier 1915


PAIN Séraphin Joseph, sergent, porté disparu le 13 janvier à Bucy-le-Long (02) à 34 ans.

GENIN Marius adjudant-chef, décédé des suites de blessures le 20 janvier à Clermont-Ferrand (63), à 34 ans.

MOYET Philippe, soldat, tué le 21 janvier à l’Hartmannsweilerkopf (68), à 34 ans.

 Février 1915

Le premier mois sans victime depuis le début de la guerre. 

Mars 1915

DELPHIN Eugène, soldat, décédé de maladie le 3 mars à Aulnois (55), à 26 ans.

MALLEIN Alphonse, soldat, décédé des suites de blessures le 23 mars à Saint-Dié (88), à 24 ans.

 Avril 1915

TRIDON Émile, soldat, tué le 20 avril à Metzéral (68), à 21 ans

 Mai 1915

COL Louis, soldat, décédé des suites de blessures le 12 mai à Flirey (54), à 37 ans.

TATIN André, sous-lieutenant, porté disparu le 14 mai à Noulette (62), à 27 ans.

GERLAT Etienne, soldat, décédé de maladie en captivité le 20 mai à Niederzwehren (All.), à 35 ans.

Juin 1915

LARNAUD Marius, soldat, décédé des suites de blessures le 2 juin à Krombeke (Bel.), à 24 ans.

COTTIN Paul , soldat, tué le 5 juin dans les Dardanelles (Tur.), à 22 ans.

TIVOLLIER Jean Baptiste, soldat, décédé des suites de blessures le 7 juin à Colincamps (80), à 32 ans.

PELLET Joseph, soldat, tué le 8 juin 1915 à Colincamps (80), à 35 ans.

FIORESE  Dominique, soldat, décédé des suites de blessures le 11 juin à Warloy-Baillon (80), à 36 ans.

GERBOUD Édouard, soldat, décédé des suites de blessures le 22 juin au bois de la Gruérie (51), à 29 ans. 

Juillet 1915

BARLET François, soldat, tué le 8 juillet à la Tête de la Vache (55), à 34 ans.

PERRARD Théophile, sergent, tué le 11 juillet au bois le prêtre (54), à 27 ans.

FIOLIN Jean, soldat, tué le 14 juillet au bois de la Gruérie (51), à 31 ans.

QUEYRON Louis, soldat, tué le 24 juillet à Lannois (88), 27 ans.

Août1915

ROSSET Félix, soldat, tué le 1 août à Baerenkopf (68), à 32 ans. 

Septembre 1915

Le mois le plus meurtrier de l’année 1915

DURAND Fernand, soldat, tué le 1 septembre à Lingekopf (68), à 20 ans.

BAYARD-MASSOT Marius, soldat, porté disparu le 5 septembre à Parroy (54), à 35 ans.

DURAND Louis, soldat, tué le  6 septembre à Seicheprey (54), à 41 ans.

REY Emile, soldat, décédé des suites de maladie le 24 septembre à Vitry-le-François (51), à 33 ans.

AVEGNIER Célestin, soldat, décédé des suites de blessures le 25 septembre à Perthes-les-Hurlus (51), à  35 ans.

MASSOT Elie, soldat,  décédé des suites de blessures le 25 septembre à Souain (51), à 26 ans.

PONCET Joseph, soldat, tué le 29 septembre à Saint Hilaire le Grand (51), à 23 ans.  

Octobre 1915

CLOITRE Pierre, soldat, décédé des suites de blessures le 1 octobre à Souain (51), à 27 ans.

AVRIL Alfred, soldat, porté disparu le 6 octobre à Védegrange (51), à 37 ans.

CARREL Pierre, brigadier, tué le 11 octobre à Massiges (51), à 24 ans.

LOGUET Marcel, soldat, décédé des suites de blessures le 12 octobre à Sommes-Suippes (51), à 23 ans. 

Novembre 1915

GUERAUD-PINET Eugène, soldat, décédé des suites de blessures le 22 novembre à Saint-Dizier (52), à 40 ans

Décembre 1915
LAMBERT Marcellin, soldat, porté disparu le 22 décembre à l’Hartmannsweilerkopf (68), à 21 ans.



1916 

Janvier 1916
CLAVEL Jean, caporal, décédé des suites de blessures le 9 janvier à Moosch (68), à 33 ans.

Février 1916
Le 21 février commence la grande et terrible bataille de Verdun qui va durer 300 jours.
CHAMARIER Émile, soldat, décédé de maladie le 5 février à Malancourt (55), à 40 ans.

Mars 1916 
TOURNIER René,soldat, tué le 27 mars 1916 au Bois d'Avocourt (55), à 23 ans.

Avril 1916 

NEMOZ BILLET Clovis, soldat, décédé de maladie le 14 avril à Pont-de-Chéruy (38), à 40 ans.

Mai 1916

MURIAN Hippolyte, sergent, porté disparu le 18 mai à Esnes (55), à 24 ans.

TRIBOUILLIER Louis, soldat, décédé des suites de blessures le 22 mai à Brocourt-en-Argonne (55), à 20 ans.

Juin 1916

Le mois le plus meurtrier de l’année 1916, avec le mois d'août.

GILLET-DAUBIN Marceau, soldat, tué le 3 juin à Fleury Devant Douaumont (55) à  36 ans.

BABOULIN Eugène, caporal, tué le 6 juin à Damloup Vaux (55), à 37 ans.

FIOLIN Séraphin, soldat, porté disparu le 8 juin à Souville (55), à 43 ans.

BURDIN Marius, soldat,  décédé des suites de maladie le 25 juin à Bar-le-Duc (55), à  22 ans.

Juillet 1916

AFFRI Charles, soldat, décédé des suites de blessures le 1 juillet à Vadelaincourt (55), à 32 ans.

CARLET Henri, caporal, tué le 15 juillet à Biaches (80), à 36 ans.

Août 1916

Le mois le plus meurtrier de l’année 1916 avec le mois de juin

BONNET Victor, soldat, décédé des suites de maladie le 15 août à Villeurbanne (69), à 32 ans.

MAYOUSSIER Paul, soldat, tué le 16 août à Maurepas (80), à  21 ans.

JARRIN Henri, soldat, tué le 18 août à Maurepas (80), à 20 ans.

FAYOLLE Camille, caporal, décédé des suites de blessures le 28 août à Etinchem (80), à 21 ans.

Septembre 1916

RATGRIS SILLON Paul, soldat, tué le 3 septembre à Le Forest (80), à 22 ans.

BONNET-GAMARD Ernest, capitaine, tué le 13 septembre au Bois du Chenois (55) à 27 ans.

LAFRETTE Pierre, caporal, décédé des suites de blessures le 30 septembre à St Aubin sur mer (14), à 22 ans.

Octobre 1916

FAGOT Ferdinand, soldat, tué le 25 octobre au Chenois-Laufée (55), à 33 ans.

BUISSIERE Alfred, soldat, tué le 27 octobre au Chemin Laufée Damloup (55), à 31 ans. 

Novembre 1916

JALLIFIER Alfred, soldat, tué le 15 novembre  à Ablaincourt (80), à  20 ans.

FOURNAT Marcellin, soldat, tué le 26 novembre à Eix (55), à 31 ans. 

Décembre 1916

La bataille de Verdun se termine après 300 jours de combat.

FAURE Joseph-Henri, soldat, tué le 4 décembre à Génermont (80), à 21 ans

 Depuis le début du conflit les pertes parmi les Moirannais s'élèvent à 96 tués ou disparus.


1917

L’année 1917 a été la moins meurtrière de toute la guerre avec 7 victimes.

Février 1917

MONTAGNAT-CAILLE Louis, soldat, décédé des suites de blessures le 14 février à Bourges Saint-Dié (18), à 33 ans.



 

Agenda

Samedi 1er avril 2017

Soirée dansante

Soirée dansante

organisée par le Judo club à partir de 19h30. Tarifs : 25 € adultes / 12,50 pour les moins de 12 ans. Renseignements : www.moiransjudo

en savoir +

Du 25 mars au 2 avril 2017

Peinture

Peinture

Exposition des Compagnons de la Palette.
Ouverture au public tous les jours de 15h à 18h 

en savoir +

Dimanche 02 avril 2016

Dimanche en musique

Dimanche en musique

Carlo Rizzo (percussions), et Jean-Pierre Sarzier (clarinette basse et clarinettes bambou) -11h-12h
Tarifs : 5 € (gratuit pour les moins de 18 ans).
Réservation conseillée au 04 76 35 00 53

en savoir +

Lundi 3 avril 2017

Découverte de la Biodanza

Découverte de la Biodanza

par l’association « Danse et Vie », dès 20h15 . Inscriptions indispensables : 06 80 52 59 99   / rf/egnaro//toillavtnasnad-erte  / PAF 2€

en savoir +
Plus de dates